Accueil Découvrir Une concession régionale Un peu d’histoire

Un peu d’histoire

Un peu d’histoire2019-06-12T10:30:44+01:00

Des fondations solides pour construire l’avenir

Conscientes que la maîtrise des eaux conditionne le développement socio-économique de la Provence, trois collectivités territoriales solidaires et visionnaires (les départements du Var et des Bouches-du-Rhône, et la Ville de Marseille) signent, en 1955, un pacte de solidarité.

Ce pacte concerne :

  • la répartition des eaux du Verdon entre les trois collectivités

  • la mise en commun de leurs droits d’eau sur la rivière du Verdon (660 millions de m3/an)

  • la constitution de réserves

  • le choix du maître d’ouvrage pour la conception, la réalisation et l’exploitation des ouvrages, et plus largement, pour l’aménagement de la région provençale

Ce protocole d’accord est en réalité le véritable acte de naissance de la Société du Canal de Provence (SCP), constituée officiellement en 1957 sous forme de Société Anonyme d’aménagement Régional.

En 1963, la SCP se voit confier une mission de service public par l’état sous forme de « concession de travaux et d’exploitation » de l’ouvrage Canal de Provence jusqu’en 2038 (75 ans).

La concession d’Etat s’est poursuivie jusqu’en 2008 avec un changement important qui est intervenu le 1er janvier 2009 où, en application de la loi de décentralisation de 2004, la Région s’est substituée à l’Etat en tant qu’autorité concédante.

Les aménagements du Canal de Provence appartiennent à la Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur, mais c’est à la SCP que revient la charge de leur gestion et de leur exploitation.

L’histoire de l’eau en Provence influencée par le climat et le relief

L’histoire de l’eau en Provence permet de comprendre l’origine de la Société.

Carte de l'histoire de l'eau

La région Sud Provence Alpes Côte d’Azur possède un château d’eau : les Alpes. Mais le relief naturel détourne cette eau qui est ensuite canalisée par la Durance puis dans le Rhône au Sud d’Avignon. Elle échappe ainsi à la Provence qui reste une région méditerranéenne sèche. D’autant que le climat est lui aussi capricieux : il pleut en Provence, mais pas en été au moment le plus besoin d’eau est le plus important. De multiples tentatives se sont succédées au cours des siècles passés pour essayer de détourner cette eau de son lit naturel pour lui permettre d’irriguer et d’alimenter la Provence et notamment le littoral où la population se concentre.